Comme identifions-nous et gérons-nous le risque?

Le risque est géré de manière rigoureuse tout au long du processus d’investissement.

Les risques de crédit sont contrôlés en permanence et de manière dynamique grâce à la mise en œuvre du processus bottom-up rigoureux que nous venons de décrire. Les principaux risques de crédit comprennent le risque de défaut, le risque circonstanciel et les risques environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

La gestion des risques liés au portefeuille repose sur des processus activés en continu de type top-down. Les principaux risques liés au portefeuille comprennent le risque de concentration, l’accès à la liquidité de marché, ainsi que le risque de taux et de volatilité. Parmi les indicateurs de contrôle du risque figurent les pondérations maximales et minimales des positions, le suivi des variations par rapport aux indices de référence et les modèles de risque. Cette gestion permanente du risque passe notamment par un suivi et des contrôles à la fois manuels et automatisés.

Méthodologie d’ajustement au risque de défaut
La marge de sécurité minimale est intégrée dans notre méthodologie de gestion dynamique du risque de défaut, centrée sur le niveau de spread et le rendement souhaités, qui sont nécessaires pour apporter un excédent de rémunération récompensant le risque de défaut estimé de chacun de nos investissements dans les obligations d’entreprises. La méthodologie associe chacun des investissements potentiels satisfaisant à nos exigences en termes de marge de sécurité à l’un des quatre groupes de risque, en fonction de l’appréciation faite par l’équipe de son risque de défaut, sur la base des mesures i) de l’excédent de couverture et ii) de sa capacité à générer des flux de trésorerie disponibles.